Le parc de l’Hôtel de ville est l’un des plus beaux en France

Ce samedi 15 juin, en début d’après-midi, il y avait du beau monde dans le parc de l’Hôtel de ville pour assister à la labellisation de trois arbres, un tulipier de Virginie et deux séquoias géants. Le maire Rachid Ben Amor a accueilli entre autres Georges Feterman, le président de l’association A.R.B.R.E.S (Arbres Remarquables : Bilan, Recherche, Etudes et Sauvegarde), Bernard Gambier, le président de l’association Haies Vives, Luc Barbier, chargé de mission au Parc naturel régional des caps et marais d’Opale et Catherine Delepouve, adjointe à la culture et au tourisme.

Dans un premier temps, les nombreux invités ont déambulé dans le parc pour s’arrêter devant le tulipier de Virginie (28 m de haut et 3,40 m de circonférence) puis devant deux séquoias géants, le premier d’une hauteur de 28 m et de 5,40 m de circonférence, le second d’une hauteur de 32,5 m et de 6,5 m de circonférence.

« Ces trois arbres remarquables retenus faisaient parti des dix-huit qui, au départ, avaient été repérés parmi les 18 arbres majestueux par l’association A.R.B.R.E.S. » a souligné Catherine Delepouve. Georges Feterman a remis au maire Rachid Ben Amor le label « Ensemble arboré remarquable ».

Gauthier Levis, élagueur à Noordpeene, a précisé qu’à la demande de la municipalité, il entretenait tous les arbres du parc avec régularité, assurant ainsi leur état sanitaire et la sécurité des lieux. Le maire Rachid Ben Amor a conté rapidement l’histoire de ce château et de son parc qui appartenait à l’abbaye des Dames de Sainte-Colombe avant la Révolution avant d’être acquis par la grande et puissante famille d’Alexandre Houzet en 1863 puis par Justin Macquart de Terline, époux de Yolande de Hautecloque, en 1886.

Le parc compte actuellement 3,5 ha d’espaces naturels au sein desquels on découvre entre autres des séquoias géants, ginkgos bilobas, hêtres pleureurs et hêtres à feuilles de chêne.

Le premier magistrat évoqua aussi le rôle majeur des arbres dans la lutte contre la pollution et pour la purification de l’air. Il lut la citation de Sitting Bull, guerrier sioux, parlant des Occidentaux : « Quand ils auront coupé le dernier arbre, pollué le dernier ruisseau, pêché le dernier poisson, alors, ils s’apercevront que l’argent ne se mange pas ». Puis, il conclut : « Protégeons ces êtres vivants majestueux qui nous rappellent que la nature et la planète regorgent de vie et de beautés remarquables comme ces arbres. Mais ils sont fragiles comme toute vie ».

A lire aussi...

Sur les airs du Carnaval dunkerquois

Vendredi après-midi, les enfants de l’école Sainte-Famille, dirigée par Audrey Crèvecœur, ont fêté le carnaval. Le tambour major de Grand-Fort-Philippe est venu avec sa cantinière et une musicienne jouer les airs du carnaval dunkerquois. Puis,…

Cap sur la fibre optique !

500 personnes ont assisté mercredi soir, salle Vasseur, à la réunion sur la fibre optique, proposée par Capfibre très haut débit 59/62, structure créée par le conseil régional, les deux conseils départementaux du Nord…

Les employés travaillent d’arrache-pied pour la ville

Ils essuient bien souvent des critiques, car la critique est si facile. Mais les employés municipaux des services techniques travaillent d’arrache-pied à faire de Blendecques une ville agréable et propre. Pour certains, un brin d’herbe…
Infos Importantes
Les délibérations
Voir plus de délibérations
Agenda & Sorties
Voir plus de sorties