Les employés travaillent d’arrache-pied pour la ville

Ils essuient bien souvent des critiques, car la critique est si facile. Mais les employés municipaux des services techniques travaillent d’arrache-pied à faire de Blendecques une ville agréable et propre.

Pour certains, un brin d’herbe qui pousse doit être immédiatement éradiqué. Sans cela, la ville est jugée sale.
Pendant des années, et à grand coup de désherbants et autres produits chimiques, néfastes pour la faune et la flore, pour l’environnement, pour les employés, la ville a été ainsi rapidement nettoyée. Le budget « produits phytosanitaires » avoisinait 10 000 € chaque année.
Les produits phytosanitaires ne sont plus utilisés par les services municipaux depuis plusieurs années. Seules les personnes habilitées peuvent y avoir recours. C’est une société qui intervient ponctuellement aux cimetières et au terrain de football.

Plus question de pulvériser dans toute la ville ! Reste alors le travail manuel qui ne s’effectue pas aussi vite et aussi simplement qu’une pulvérisation. La ville est grande et le nombre d’employés est limité. Il n’y a plus personne en contrat aidé pour renforcer les équipes, puisque ces contrats ont disparu. Le travail, lui, n’a pas disparu.

Les pratiques ont changé, mais pas les mentalités. Et c’est ainsi que pleuvent les remarques à l’encontre d’un personnel pourtant engagé et travailleur, qui fait son maximum et qui mérite félicitations et encouragements.

Voici leurs dernières réalisations :

rue du chat brule

Rue du chat brûlé.

 

 

George Sand

Rue George Sand.

 

rue Roger Salengro

Rue Roger Salengro.

A lire aussi...

Noël se prépare

Samedi 8 et dimanche 9 décembre, l’ALPE, présidée par Anne-Sophie Cabaret a organisé avec le concours de la Ville son marché de Noël. De nombreux stands proposaient aux visiteurs de quoi embellir les fêtes…

Un beau concert tout en cuivres

La Brass Band de l’Aa, dirigé par Pierre Perpète, a donné un magnifique concert vendredi 16 novembre à la salle Vasseur. Les mélomanes étaient au rendez-vous. Ils ont pu apprécier toute la finesse de cet…